Démocratie et Laïcité

Démocratie et Laïcité

La Laïcité est une vision de l’Etat, qui permet de bâtir un monde commun où chaque citoyen peut ajouter un sens à sa vie, réaliser les idéaux républicains de Liberté, d’Egalité et de Fraternité. Ainsi, les religions ne jouissent d’aucune reconnaissance officielle dans la constitution, dans les services publics ni dans les autres les instances de l’État. La séparation de l’Eglise et de l’Etat date de 1905 en France par exemple. D’autres démocraties ont suivi.

Continue Reading →

Qu’est-ce que le tourisme religieux et quelles sont les destinations réputées ?

Lorsque l’on a envie de faire du tourisme religieux, on pense immédiatement à un séjour à Rome, à Lourdes, au Mont-Saint-Michel, à Lisieux, à Chartres ou à Vézelay dans l’Yonne. En effet, les catholiques pratiquants sont moins disposés à se rendre en Israël en raison du contexte qui règne dans ce pays.

Mais les autres grandes villes françaises possèdent toutes de superbes édifices religieux. Ainsi, si vous souhaitez faire du tourisme religieux lors d’un séjour à Lyon, sachez que cette ville comporte deux basiliques, une douzaine d’églises et trois couvents qui sont tous classés monuments historiques. Ainsi, l’église Notre-Dame qui se trouve au nord-est de Lyon et qui a été construite entre leur 11e et le XIIe siècle est un très beau vestige d’une abbaye du Moyen Âge. D’autre part, l’église Saint-Denis-de-la-Croix-Rousse qui date du XIXe siècle et qui se trouve dans le quartier de la Croix-Rousse mérite une visite en raison de la beauté de son chœur et de son mobilier sacré.

Pour que votre séjour à Lyon soit reposant et agréable, nous vous conseillons de retenir une chambre dans un hôtel Campanile Lyon. Trois hôtels Campanile sont situés dans la ville de Lyon à savoir, l’hôtel Campanile Berges du Rhône qui est situé à cinq minutes à pied de la place Bellecour, l’hôtel Campanile-Gare de Perrache et l’hôtel Campanile situé juste en face de la gare de la Part-Dieu.

L’hôtel Campanile Berges du Rhône se trouve tout près du Palais des Congrès et à deux pas des principales richesses touristiques de Lyon et de son célèbre centre historique. Si vous souhaitez vous ressourcer pendant votre séjour, vous pourrez vous rendre facilement au parc de la Tête d’Or et à la basilique de Fourvière très facilement en partant de cet hôtel. Il se trouve à une dizaine de minutes de tramway des gares de Perrache et de la Part-Dieu.

En ce qui concerne l’hôtel Campanile Lyon Centre-Gare-de-la-Part-Dieu, il a l’avantage de se trouver au cœur du quartier d’affaires de Lyon et de bénéficier d’une excellente desserte par les transports en commun. Vous pourrez par conséquent vous rendre très facilement à l’église Notre-Dame ainsi que dans le Vieux-Lyon qui est un très pittoresque quartier inscrit au patrimoine mondial par l’Unesco. En outre, le restaurant de cet hôtel vous servira une délicieuse cuisine traditionnelle typiquement française.

Enfin, l’hôtel Campanile-Lyon-Centre-Gare-Perrache se trouve au centre de la presqu’île de Lyon à 50 m de la gare de Perrache et il offre un espace destiné aux séminaires. Plus d’informations ici, pour trouver un hôtel de charme Lyon.

photo par: bvi4092

Un remaniement ministériel c’est quoi ?

Un remaniement ministériel c’est quoi

A moins que vous viviez dans une grotte, sans télé, sans internet et sans journaux, vous n’avez pas pu éviter le sujet. Tout le monde en parlait : Le Président de la République François Hollande a procédé à un remaniement ministériel la semaine dernière. Par définition, un remaniement ministériel est lorsque que le président de la République procède à un changement partiel ou total de son gouvernement. Et cela avant la fin de son mandat. Mais est-ce que tout le monde comprend ce terme ? Encore plus facile qu’une simulation d’assurance, voici une petite définition pour comprendre ce terme :

Les causes

On peut diviser les causes à un remaniement ministériel par trois familles de catégories :

  • Démission : la démission d’un des ministres en poste (ou bien même d’un secrétaire d’État) va forcer le chef du Gouvernement (le Premier Ministre) à lui trouver un remplaçant. C’est ce que l’on appelle également un remaniement technique. Cette notion exclue la démission d’un ministre suite à un scandale comme celle de Jérôme Cahuzac. Et comme les choses en Politique ne sont jamais simples, ce genre de remaniement peut avoir des incidences sur d’autres ministères, car le ministre à remplacer peut être fait par un autre ministre déjà en place autre part. C’est le jeu des chaises musicales …
  • Impopularité : C’est la raison du dernier remaniement. En cas d’impopularité, de forts mécontentements, en cas de Politique infructueuse ou encore en cas  d’élections perdues (comme se fût le cas aux dernières élections municipales), le Président ou/et le Premier Ministre peuvent procéder à un remaniement du gouvernement. En l’occurrence cette fois, c’est le Premier Ministre qui a été victime de son impopularité. François Hollande a donc décidé de le remplacé par Manuel Valls, qui lui-même a ensuite procédé au remaniement de ses ministres.
  • Renouvellement : Un mandat dure 5 ans beaucoup de choses changent en 5 ans. C’est pour cette raison qu’un remaniement est possible pour renouveler le gouvernement. Cela intervient généralement aux deux tiers du mandat. Ce type de remaniement peut également permettre de faire sortir les ministres contestés, sans pour autant le faire sous la pression de l’impopularité. Le but est de donner une meilleure fin. C’est un peu une assurance pour éviter certains problèmes futurs.

La différence entre Ministre et secrétaire d’Etat

La nouvelle composition du gouvernement est donnée en deux temps. Tout d’abord les Ministres et ensuite les secrétaires d’Etat. Mais quelles sont les différences ?

Les Ministres, tout le monde connait la catégorie. Leur nombre dépend de la volonté du président de la République. Une des promesses était de diminuer le nombre. C’est-à-dire attribuer plus de portefeuilles à chaque Ministère. Le nom des portefeuilles de changent pas. Seules certaines évolutions amènent à faire évoluer les intitulés. Autrefois on parlait de Ministère de  l’Environnement, aujourd’hui cela s’appelle l’Ecologie.

Les secrétaires d’Etat. Ils sont également attachés auprès d’un ministère. La grande différence avec les ministres est qu’ils ne peuvent contresigner les décrets, et ne se voient pas de budget attribué à proprement dit. Ils ne participent pas non plus à la table du Conseil des ministres toutes les semaines (sauf sur invitation spécifique).

Laïcité veut-il dire humanité ?

Laïcité veut-il dire humanité ?Plusieurs définissent la laïcité comme étant un athéisme qui vise à faire disparaitre de nos sociétés toutes formes de religion. D’autres disent que la laïcité est une vision « neutre » qui sépare le pouvoir de la religion, afin que tous les citoyens de n’importe quelle religion, communauté ou secte puissent cohabiter sans aucune contrainte. Pour d’autres, la laïcité est une mesure pour régler un compte avec une religion qu’ils considèrent intruse dans leurs sociétés, ou source de mauvais souvenir pour eux. Dans tous les cas, toutes ces conceptions risquent de nous faire oublier l’important de notre entité humaine qu’est l’humanité que tous les êtres humains se partagent sur terre.

Continue Reading →

La laïcité et l’économie

La laïcité et l’économie

Economistes, analystes ou citoyens lambda peuvent se demander pourquoi l’économie d’un pays comme la France n’est pas aussi florissante que celle d’un autre pays même plus petit ou sans ressources naturelles importantes. Certains parlent de guerre, de terrorisme intérieur et d’autres avancent un système gouvernemental non démocratique, dictatorial ou malade qui freine l’avancement ou la stabilité de l’économie.

Mais le vrai problème d’une économie saine est qu’elle prospère dans une certaine atmosphère saine. Cette atmosphère est la paix. La paix est l’élément le plus fondamental de toute économie et aucune économie dans les annales de l’histoire du monde n’a bien carburé quand la paix est compromise. La paix est le principal atout et tous les autres mécanismes satellisent autour pour faire prospérer l’économie.

La paix est bien sûr deux types génériques. Une paix externe avec les différents autres pays et une paix interne qui se traduit par une société civile homogène, où les différents groupes religieux, ethniques et linguistiques vivent ensemble en égalité, liberté et mutuel respect. C’est là le terrain le plus fertile pour une économie saine.

En toile de fond donc, le lien entre une bonne économie et la laïcité semble s’éclaircir. Cela ne le semble pas du premier coup d’œil, mais un regard plus attentif révèle qu’ils ont plus à voir l’une avec l’autre qu’on ne le pensait précédemment. Le gouvernement de n’importe quel pays ne peut être stable et dynamique sous la couverture d’une philosophie religieuse. Tout gouvernement qui l’est, engendre une structure fondamentalement viciée. La raison en est que, dans un système gouvernemental aux idéologies religieuses, les personnes qui souscrivent à son idéologie, seront automatiquement favorisés du reste des citoyens. Ils seront alors les premiers citoyens VIP du pays, par conséquent, toute personne qui n’adhère pas sera marginalisée et stigmatisée.

Revenons maintenant à l’économie. Comme nous l’avions précisé précédemment, une économie saine a besoin d’un environnement sain qui repose sur la paix. Mais un pays où le gouvernement est aligné à une idéologie religieuse particulière, reste diversifié, déstabilisé et ne peut pas  former une société homogène pacifique. Ainsi, le premier tremplin pour l’essor d’une économie croissante et saine s’avère la laïcité du gouvernement avec ses pouvoirs  judiciaire législatif et exécutif.

Regardons autour nous ! Tous les pays du monde qui se portent bien économiquement sont des pays au système laïc.

La Chine et l’Inde sont deux pays qui connaissent l’économie la plus prospère dans le monde. Deux pays qui réussissent à eux seulement de nourrir les deux tiers de la population globale, avec des taux de chômage les plus réduits du monde. La Turquie est le troisième pays laïc qui possède l’une des meilleures perspectives économiques du monde, un autre pays célèbre par sa laïcité malgré une population à majorité musulmane.

Trois exemples très concrets qui prouvent que la laïcité inaugure la première exigence pour la paix et l’égalité. Elle fournit également un climat propice à l’éducation holistique pour améliorer l’économie. Un pays laïc où tous les citoyens travaillent à pieds égaux pour améliorer et moderniser l’infrastructure, développer la production, maitriser l’inflation et créer d’autres mécanismes de nature à vivre en dignité, réduire et anéantir la dépendance à d’autres puissances étrangères.

La place de la religion dans les démocraties modernes

La place de la religion dans les démocraties modernes

Les sociétés modernes, démocratiques, libres ont certainement beaucoup de points positifs, mais se heurtent souvent au « problème du pluralisme ». Attention, mon but n’est pas de lancer un débat mais de surligner certains points. Le problème de savoir comment gérer un certain nombre de différences souvent contradictoires, en particulier au niveau institutionnel, comme dans les écoles, les organismes gouvernementaux, les partis politiques, le parlement et surtout au niveau des lois.

Il  pourrait y avoir, par exemple, plusieurs grandes approches, réflexions et solutions pour l’allocation des ressources de santé, ou comment faire face à la pauvreté et au chômage, sur la question de l’avortement ou les recherches sur les cellules souches. L’État doit ainsi savoir prendre des décisions pour résoudre ces questions, tout en ne contrariant aucun de ces citoyens. Vraiment délicat quand on sait que les lois sont faites pour être contournées.

Dans le contexte du pluralisme moderne, nous devons maintenant considérer la laïcité comme une de ces visions qui joue un rôle très important dans le sens et la nature de l’État moderne. Une vision positive du monde moderne qui prend sa place aux côtés d’autres visions du monde traditionnelles (souvent religieuses) dans l’élaboration des problèmes quotidiens.

La laïcité ne doit pas être compris comme simplement l’idée que Dieu n’existe pas, ou que les doctrines religieuses ne sont pas vraies, que la morale religieuse doit être rejetée, ou quelque chose semblable à ces bavardages. La laïcité, dans ses grandes lignes, peut être comprise par le point de vue que toute la réalité est de nature physique, composé d’une configuration de matière et d’énergie. Les laïcs soutiennent habituellement que tout ce qui existe actuellement ait  une explication scientifique, ou aura une explication scientifique à l’avenir. Ce point de vue tient également à ce que l’univers soit un phénomène aléatoire, tout comme l’existence de la vie sur terre, y compris les êtres humains. Les partisans de cette approche comptent également sur les perceptions laïques concernant la morale et la politique.

Notre incapacité à comprendre la laïcité conduit à de nombreuses confusions dans notre approche contemporaine et la compréhension du pluralisme. On dit souvent aujourd’hui que nous vivons dans un état laïc, ou que les gens deviennent de plus en plus laïcs, ou que la sécularisation envahit le monde, et ainsi de suite. Ce sont des points de vue, bien qu’ils soient vrais, ne sont qu’une partie de la vérité et non plus sa majeure partie. Cette illustration du terme «laïque» est présentée uniquement dans un sens négatif. Cela signifie que le chemin religieux de voir les choses, au sens large, perd de son influence, ou que «laïcisme» est habituellement synonyme du consumérisme, du matérialisme, de la technologie de ce monde, etc.

Pour le croyant, la religion a son côté rationnel, a une longue tradition de la raison, et que nous pouvons faire appel à cette tradition rationnelle pour justifier nos croyances religieuses. On pourrait par exemple soutenir que Dieu existe, et est le créateur de la vie, que la vie est très précieuse, il faut pour cela préserver l’environnement et lutter contre la pollution. On pourrait avancer que le fœtus est une vie humaine innocente et doit être protégée par la loi. Ou on pourrait soutenir que Dieu a créé tous les gens de façon égale, et la ségrégation raciale est ainsi une inégalité et un crime contre l’espèce humaine. On pourrait démontrer que selon les lois morales de Dieu et de notre religion, que nous sommes le gardien de la vie et de la nature et nous devons donc soutenir les programmes de protection sociale, de la prospérité économique pour tous.

Laïcité – un idéal pour tous ?

Laïcité – un idéal pour tous ?Nous allons nous appuyer dans cette ébauche sur la laïcité sur les travaux du philosophe Henri Pena-Ruiz, spécialiste de la laïcité qui soutient que les principes de laïcité traduisent les valeurs de respect, de tolérance et du dialogue, et sont au cœur de l’identité républicaine de la France où tous les citoyens sont contraints à vivre ensemble.

Les principes d’une laïcité idéale :

La liberté de conscience que l’école publique est appelée à divulguer sur l’autonomie de jugement, en vue de savoir respecter le droit des autres, de croire ou non à une religion et savoir critiquer une religion en toute liberté sans offenser autrui. Se munir aussi d’un sens de tolérance comme éthique du respect de l’autre dans sa liberté de croire. Ce sont là des qualités requises pour coopérer et vivre ensemble.

Le second principe est celui de la stricte égalité des droits des croyants comme étant les personnes qui ont la foi et qui croient en un dieu, des athées comme étant les personnes qui nient l’existence de toute divinité et qui ne croient pas en Dieu, des agnostiques ou ceux et celles qui ne reconnaissent que tout ce qui est métaphysique et au-delà de l’expérimental et nient tout ce qui ne relève pas de l’empirisme, sans distinction donc de particularismes, d’options spirituelles et sans aucune discrimination.

Le dernier principe est celui de la loi commune qui vise l’intérêt commun, c’est-à-dire l’intérêt pour tous et de tous. Le particulier est défini comme étant ce qui est restreint à certaines personnes, alors que la loi commune est dimensionnée par l’universel, c’est-à-dire, ce qui est commun à tous les hommes.

Laïcité pour tous : croyants ou athées

Pour le philosophe Henri Pena-Ruiz, la laïcité n’est pas plus ennemie de l’humanisme des personnes athées, qu’elle ne le serait des adeptes des différents religions. Elle possède le privilège essentiel de croire, d’œuvrer et de viser l’objectif que les croyants et les humanistes athées jouissent des mêmes droits, à pieds d’égalité. Ce qui implique bien sûr des conséquences quant à la neutralité de l’école, des services publiques et des autres institutions de la res publica. Des choses communes à tous dont les finalités avancent ce qui est commun à tous les citoyens et non pas seulement ce qui est étroitement commun à certaines personnes.

Ce vœu de principes et visions universels font que la laïcité soit un principe de concorde de tous les vivants qui les libère de leurs différences, au lieu de les aliéner dans une sphère étroite de différences et d’intolérance. C’est pour cela que s’impose la neutralité de l’école et des autres espaces scolaires, afin qu’ils soient le symbole de l’universalité de l’humanité. L’espace public ne peut s’aliéner au pluralisme religieux, ni disparaître sous la mosaïque des identités dites collectives,

Ainsi et pour éviter toute dérive communautaire, l’homme moderne, libre et aux aspirations démocratiques, doit s’affirmer en tant qu’être humain social avant de prétendre être chrétien, musulman, juif ou athée… Il faut qu’il échappe du piège de groupuscule et éviter de s’enliser dans des doctrines et démagogies destructrices d’appartenir à tel secte ou telle ethnie. Des valeureux principes universels qui régissent toute communauté doivent opter pour l’inclusion de soi et de son voisin dans une même société, pour une cause commune, sans ne jamais exclure personne qui vous tend la main avec ses bonnes intentions, bien qu’il soit différent.