laïcité et économie

La laïcité face à l’économie

Economistes, analystes ou citoyens lambda peuvent se demander pourquoi l’économie d’un pays comme la France n’est pas aussi florissante que celle d’un autre pays même plus petit ou sans ressources naturelles importantes. Certains parlent de guerre, de terrorisme intérieur et d’autres avancent un système gouvernemental non démocratique, dictatorial ou malade qui freine l’avancement ou la stabilité de l’économie.

Mais le vrai problème d’une économie saine est qu’elle prospère dans une certaine atmosphère saine. Cette atmosphère est la paix. La paix est l’élément le plus fondamental de toute économie et aucune économie dans les annales de l’histoire du monde n’a bien carburé quand la paix est compromise. La paix est le principal atout et tous les autres mécanismes satellisent autour pour faire prospérer l’économie.

La paix est bien sûr deux types génériques. Une paix externe avec les différents autres pays et une paix interne qui se traduit par une société civile homogène, où les différents groupes religieux, ethniques et linguistiques vivent ensemble en égalité, liberté et mutuel respect. C’est là le terrain le plus fertile pour une économie saine.

En toile de fond donc, le lien entre une bonne économie et la laïcité semble s’éclaircir. Cela ne le semble pas du premier coup d’œil, mais un regard plus attentif révèle qu’ils ont plus à voir l’une avec l’autre qu’on ne le pensait précédemment. Le gouvernement de n’importe quel pays ne peut être stable et dynamique sous la couverture d’une philosophie religieuse. Tout gouvernement qui l’est, engendre une structure fondamentalement viciée. La raison en est que, dans un système gouvernemental aux idéologies religieuses, les personnes qui souscrivent à son idéologie, seront automatiquement favorisés du reste des citoyens. Ils seront alors les premiers citoyens VIP du pays, par conséquent, toute personne qui n’adhère pas sera marginalisée et stigmatisée.

Revenons maintenant à l’économie. Comme nous l’avions précisé précédemment, une économie saine a besoin d’un environnement sain qui repose sur la paix. Mais un pays où le gouvernement est aligné à une idéologie religieuse particulière, reste diversifié, déstabilisé et ne peut pas  former une société homogène pacifique. Ainsi, le premier tremplin pour l’essor d’une économie croissante et saine s’avère la laïcité du gouvernement avec ses pouvoirs  judiciaire législatif et exécutif.

Regardons autour nous ! Tous les pays du monde qui se portent bien économiquement sont des pays au système laïc.

La Chine et l’Inde sont deux pays qui connaissent l’économie la plus prospère dans le monde. Deux pays qui réussissent à eux seulement de nourrir les deux tiers de la population globale, avec des taux de chômage les plus réduits du monde. La Turquie est le troisième pays laïc qui possède l’une des meilleures perspectives économiques du monde, un autre pays célèbre par sa laïcité malgré une population à majorité musulmane.

Trois exemples très concrets qui prouvent que la laïcité inaugure la première exigence pour la paix et l’égalité. Elle fournit également un climat propice à l’éducation holistique pour améliorer l’économie. Un pays laïc où tous les citoyens travaillent à pieds égaux pour améliorer et moderniser l’infrastructure, développer la production, maitriser l’inflation et créer d’autres mécanismes de nature à vivre en dignité, réduire et anéantir la dépendance à d’autres puissances étrangères.